Le souk de Douz

Tous les jeudis matin, les bergers du Grand Erg oriental, dans le Sud de la Tunisie, se retrouvent à Douz pour participer au traditionnel marché aux bestiaux. Rendez-vous incontournable depuis des siècles, le souk de Douz rassemble des dromadaires, des chevaux ou encore des volailles dans une ambiance de fête foraine. Vous y trouverez aussi des accessoires du quotidien, des épices, des céréales, etc. C’est le pied-à-terre idéal pour découvrir la vie des nomades et des sédentaires du désert.

Histoire

Douz était jadis une grande oasis de ralliement des Merazigues. D’origine arabe, ce peuple nomade entra en Tunisie au cours du XIIIe siècle. Les siècles passèrent et une petite ville finit par voir le jour autour de l’oasis. L’endroit devint un carrefour important pour les caravanes voyageant entre le désert du Sahara et le Nord de la Tunisie. Un marché aux bestiaux s’y développa, nomades et sédentaires y participaient activement et continuent d’ailleurs de faire vire le souk de Douz aujourd’hui.

Découvrir

Vous envisagez de partir à la découverte du Sud de la Tunisie ? Passez par Douz, idéalement le jeudi matin pour découvrir le souk traditionnel. Le marché est une halte vivement conseillée pour côtoyer les éleveurs et leurs grands troupeaux de dromadaires. Avec un peu de chance, vous pourrez peut-être rejoindre leur méharée.

Un lieu très animé

Comme dans tous les marchés tunisiens, le souk de Douz est très animé. Le jeudi, la petite communauté s’active dès l’aurore pour aménager les lieux et préparer les outils de commerce. Il y a beaucoup d’énergie et d’excitation. L’animation, le bruit et les odeurs s’amplifient lorsque les bergers arrivent avec leurs bestiaux. Des poulets aux lézards, en passant par les lapins, les chevaux, les burros, le bétail et les chameaux, les troupeaux remplissent rapidement les espaces.

Le souk de Douz est toujours bondé. Il est impossible de le traverser sans recevoir un coup d’épaule humain ou bien un coup de queue d’une chèvre ou d’un chameau. Peu importe, tout le monde est de bonne humeur. Cette convivialité n’empêche toutefois pas les petites querelles entre les marchands et acheteurs très sérieux. Les transactions sont énergiques et pointilleuses. On vérifie soigneusement la dentition des animaux, on ausculte leur dos et si tout est bon, on marchande.

Le marché est surtout fréquenté par les hommes. Il y a également peu de touristes. Pour les locaux, c’est toujours un plaisir d’accueillir les visiteurs intéressés par leur petite industrie. Bien sûr, il existe des barrières linguistiques, mais cela n’empêche pas certains de vous serrer la poignée en souriant. D’autres, plus timides, s'écartent tout simplement pour vous laisser voir les troupeaux. N’hésitez pas, vous êtes libres de toucher les bêtes et de prendre quelques photos.

Le stand de concession

Le marché aux bestiaux de Douz comporte un petit stand de concession. Observez les organisateurs gérer les ventes, rédiger les reçus et calmer les petites mises en scène entre bergers. Ici, on surveille méticuleusement les transactions sous la table. La parade est bien ficelée : les éleveurs alignent leurs animaux, les attachent selon un ordre précis et en vantent les qualités. Dans les camions, certains ont même aménagé des lits de copeaux de bois afin de garder le troupeau. C’est aussi un spot pour grignoter. Vous y trouverez des sandwichs et du thé.

À part les animaux, le souk de Douz fournit des balles de foin, des équipements et toutes sortes d’articles liés à l’élevage. On y vend aussi des créations artisanales, de la vaisselle, des étoffes, des bijoux, des légumes, des céréales, des épices, et même des tentes bédouines. Plus qu’un simple marché, le souk représente en quelque sorte une sortie sociale pour les pasteurs. C’est une occasion de rencontrer des gens, de prendre des nouvelles des villages voisins et de comparer la qualité des troupeaux.

Informations pratiques

Comment s’y rendre ?

Douz est accessible par la route depuis l’aéroport international de Tozeur situé à 125 km ou l’aéroport international de Djerba à 260 km. Pour parcourir le Grand Erg oriental, il faut un véhicule 4x4. Si vous prévoyez de faire un raid dans cette partie de la Tunisie, vous devez demander au préalable un permis de circulation.

Quand venir ?

Le souk de Douz est à son apogée les jeudis matin.

0 photos
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Monique de "Agence Alyssa". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
(+216) 75 674 493