Douz

Lorsque vous la découvrez pour la première fois, Douz donne l’image d’un bourg oublié, livrée à elle-même dans les conditions rudes du désert. La ville ne présente aucune attraction remarquable, excepté le grand marché du jeudi. Pas de bol pour ceux qui recherchent les monuments, mais les voyageurs en quête de dépaysement trouveront plaisir à flâner dans les rues du centre. Le jour, Douz est calme, mais dès que le soleil se couche, la ville s’anime petit à petit. Habitants et touristes remplissent peu à peu les cafés bordant le souk central. Autour de la ville, les palmeraies et les dunes dévoilent alors toute leur magie… Vous voilà aux portes du Grand Erg oriental !

Histoire

La grande oasis de Douz était le point de ralliement des Merazigues, un peuple itinérant d’origine arabe qui serait arrivé en Tunisie au XIIIe siècle. Les Merazigues séjournaient dans la région uniquement pendant les mois chauds, durant lesquels ils laissaient leurs dromadaires partir à la recherche de points d’eau. Dès que le climat se refroidissait, ils reprenaient la route du désert avec leurs bêtes en direction des pâturages d’hiver.

Au fil du temps, une petite ville naquit autour de l’oasis de Douz, alors devenue une escale majeure entre le Sahara et la Tunisie septentrionale. Un marché périodique s’y développa, rassemblant nomades et sédentaires. Dans les premières années du XXe siècle, le bourg comptait seulement quelques bâtisses – les habitants utilisaient encore des tentes. Douz évolue à son rythme, peut-être lent, et se voit comme une escale intéressante lors d’un circuit dans le Sud de la Tunisie.

Découvrir la ville de Douz

Douz, terre de nomades

La population de Douz est principalement d’origine Merazigue. De nos jours encore, il arrive que les nomades troquent périodiquement leur logement en dur contre les tentes traditionnelles. Dans les localités proches du désert, sédentaires et nomades ont toujours été complémentaires : les premiers fournissent céréales, légumes, fruits et dattes, tandis que les seconds élèvent chèvres, moutons et dromadaires. Fins, rapides et endurants, les méharis contribuèrent pendant longtemps au maintien du commerce transsaharien.

Carrefour important pour les chameliers, Douz est aussi un bastion des anciennes traditions des peuples du désert. Depuis les rites de mariage au départ des caravanes, en passant par les fantasias (simulations d'assauts militaires) et les courses de sloughis (une race de chien aussi connue sous le nom de lévrier berbère), etc., les habitants de Douz pratiquent toujours des cérémonies ancestrales. Le Festival du Sahara à Douz est une bonne occasion pour découvrir cette culture préservée.

Douz, porte d’entrée vers les trésors du Sud

D’un côté, Douz s’ouvre sur un désert de sable. En compagnie d’un guide, promenez-vous à pied ou à dos de méhari, pour admirer les dunes (le panorama est enchanteur au coucher du soleil). À l’opposé, le Chott El-Jerid semble s’étendre à l’infini – c’est la plus grande plaine saline de Tunisie (environ 5 000 km²). Les cristaux de sel font scintiller la surface et composent, vue depuis Douz, des mirages apparents.

Trois petits villages traditionnels se nichent entre ces deux immensités : Sabria, El Faouar et Nouil. Un peu plus au sud, il y a Ksar Ghilane, une base populaire pour les randonneurs. La localité abrite une palmeraie et une source thermale. La piste repart ensuite, serpentant à travers les dunes rosées du Grand Erg Oriental, jusqu’à la ville pétrolière d’El Borma.

Un terrain de jeux extrêmes

Douz est un point de départ pour une immersion dans le désert. Vivez l’émotion d’une méharée, y compris les repas en tente et les nuits en bivouac, en compagnie des guides Merazigues. Il existe également des raids motorisés pour la découverte du Grand Sud. Les amateurs de sports extrêmes ont ici plusieurs défis à relever : randonnées en quad, en 4x4 ou à moto, speed sail ou char à voile sur le Chott El-Jerid, ski de dunes, ULM, etc. Profitez de vos sorties pour découvrir la flore et la faune : les flamants roses sur le Chott El-Jerid, les antilopes addax et les gazelles du Parc National de Jebil, etc. Vous pouvez aussi visiter le fort romain près de Ksar Ghilane.

Goûter à la cuisine du désert

Les bergers nomades vous réservent des plats traditionnels, pour faire le plein d’énergie le matin et pour vous réconforter le soir après des heures de randonnée. Savourez la soupe d’orge tchiche ou encore la marfoussa. Découvrez la préparation du pain du désert, sirotez une tasse de thé rouge et durant les grands événements, délectez-vous du fameux couscous à base de viande de mouton.

Informations pratiques

Climat à Douz

Douz hérite d’un climat méditerranéen chaud caractérisé par un été sec. Dans la carte de Köppen-Geiger, ce type de climat est classé Csa. Sur l’année, le taux moyen de précipitations est de 124.9 mm. La température moyenne annuelle quant à elle, est de 23.1 °C.

Comment s’y rendre ?

Vous pouvez rejoindre Douz par la route depuis l’aéroport international de Tozeur (125 km) ou l’aéroport international de Djerba (260 km).

Comment se déplacer ?

Dans le Grand Erg oriental, le méhari est le compagnon historique de l’homme. Grâce à sa grande capacité d’adaptation, ce dromadaire infatigable peut vous emmener très loin dans des milieux hostiles. En outre, si vous envisagez de faire un raid dans l’extrême Sud, vous devez obtenir un permis de circulation.

Que faire à Douz ?

  • Faire une balade à dos de méhari
  • Assister à une fantasia
  • Partir à la découverte du Chott El-Jérid
  • S’adonner au quad dans le désert
  • Goûter au couscous Merazigue, etc.
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Monique de "Agence Alyssa". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
(+216) 75 674 493