Carthage romaine

La Carthage romaine, cette cité dont les traces archéologiques ne peuvent s’estomper, continue d’étonner ses visiteurs pour ses nombreux vestiges enfouis depuis des siècles. Parmi ces ruines se découvrent de superbes chefs-d’œuvre tels que les mosaïques romaines de Voilière, celles des noces de Neptune et d’Amphitrite, puis du seigneur Julius. Un voyage enrichissant s’annonce pour les passionnés d’art et de culture.

Histoire

La fondation de la Carthage romaine aurait vu le jour suite à la colonisation des Phéniciens de Tyr. Au début, l’ancienne région se constitua d’abord en empire maritime dans la Méditerranée occidentale avant qu’elle ne soit entièrement neutralisée par les Romains.

L’empereur Auguste (Caius Julius Caesar Octavius), qui ordonna sa reconstruction en l’an 29, la renomma Colonia Iulia Concordia Carthago. De nombreuses structures architecturales furent érigées entre le 1er et le 2e siècle. Sous le règne de l’empereur Antonin le Pieux, la première ville romaine fut victime d’une série de catastrophes, alternant tremblements de terre et incendies. Maintes fois pillée et rebâtie, la cité dut aussi faire face aux destructions massives, perpétrées cette fois par les Arabes contre l’empire romain. Mais la civilisation carthaginoise s’écroula en 146 avant J.-C., totalement conquise par la culture latine. S’élevait alors une riche citadelle composée de monuments, de luxueuses habitations et de bâtiments administratifs.

Aujourd’hui

L’existence du site qui a fini par tomber en ruines a été prouvée en 1825, lors de fouilles pratiquées par des archéologues issus de différentes nationalités. Les recherches effectuées sur place ont révélé la découverte des débris de péristyles, de murs renversés et des ruelles orthogonales. Actuellement devenue une carrière d’exploitation, il est toujours possible d’y voir émerger des restes enfouis parmi les décombres.

Découvrir les vestiges de la Carthage romaine

Depuis la colline de Byrsa

On peut apercevoir du haut d’un petit coteau la cathédrale de Saint-Louis, alliant styles byzantin et mauresque, entourée de ruines et de deux ports puniques. Cet édifice datant du 19e siècle accueille désormais des concerts.

La colline de l’Odéon

Elle se situe au sein du site archéologique de Carthage. On y trouve les ruines de villas et d’un théâtre romain qui date du 2e siècle. Tout près, la basilique chrétienne de Damous El Karita entièrement rénovée, où se tient chaque été le festival international de Carthage.

Les ruines de Magon

Désignant le principal élément du site archéologique de Carthage, ce quartier résidentiel antique révèle la progression des reconstructions effectuées par les Romains au fil des siècles. En plus des structures architecturales se dresse un antiquarium, bâti à partir de fragments de céramiques et de stucs décoratifs.

Le Tophet

Il s’agit d’un lieu de culte recouvert de sépultures qui contiennent des urnes renfermant des cendres d’enfants. L’ensemble présente une allure assez glauque.

Les thermes d'Antonin

Il désignait à l’époque la plus vaste structure thermale romaine construite en territoire africain. C’est d’ailleurs le seul bâtiment dont il ne subsiste aujourd’hui que quelques vestiges d’immenses piscines et de salles d’eau. Pour les visiteurs à la recherche de tranquillité mais aussi passionnés de culture, l’endroit procure d’agréables instants de détente.

Les citernes de la Malga

Faisant partie du site archéologique de Carthage, les citernes de Malga (ou Mâalga) représentent les parties les mieux conservées datant de l’époque romaine. Elles approvisionnaient la cité la plus importante de l’Afrique romaine en eau, en principe tout ce qui se rattachait aux thermes d’Antonin. Elles sont dorénavant classées comme partie du site de Carthage sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

À propos des musées

Le musée national de Carthage (ancien musée Lavigerie)

Situé sur l’acropole de Carthage, ce musée paléochrétien côtoie de près la cathédrale de Saint-Louis tout en offrant une vue magnifique. Il relate l’histoire de la ville de Carthage à travers des récits et d’objets anciens. On y retrouve des vases antiques, des jarres et des fresques recomposées. Dans cet endroit, on y organise parfois des concerts de musique tunisienne.

Le musée océanographique de Salammbo

Visiter le lieu permet de vivre des expériences enrichissantes, idéales pour une sortie en famille. Le lieu resplendit de beauté avec les aquariums géants fourmillant d’innombrables espèces d’animaux aquatiques. Outre les nombreux fossiles et les squelettes reconstitués que l’on expose au musée, une dizaine de salles renferme des éléments spécifiques liés à la vie maritime. Chacune des pièces présente des thèmes sur les espèces protégées, le littoral tunisien, les techniques de pêches et bien d’autres sujets… L’extérieur offre une superbe vue sur la Méditerranée. On peut faire le tour du site accompagné d’un guide qui parle plusieurs langues.

Comment s’y rendre ?

On rejoint facilement le site grâce au petit train TGM qui dessert plusieurs régions tunisiennes. L’accès le plus rapide s’effectue depuis le village de Sidi Bou Saïd.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Monique de "Agence Alyssa". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
(+216) 75 674 493